LES DIX ANS DE L’OCNE SOUS LE HAUT PATRONAGE DU MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET DU DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL

Publié le 4 avril 2016


Concert blanc 3-2

L’Orchestre de Chambre Nouvelle Europe & Nicolas Krauze vous convient au dixième anniversaire de l’orchestre le 5, 6 et 7 avril 2016 dans trois théâtres de la région parisienne : théâtre de Corbeil-Essonnes (Corbeil-Essonnes), Théâtre des Sablons (Neuilly-sur-Seine), Théâtre du Beffroi (Montrouge).

Cet évènement placé sous le Haut Patronage du Ministère des Affaires étrangères et du Développement international accueillera 120 personnes sur scène avec, au centre d’un programme exceptionnel, la Neuvième Symphonie de Beethoven accompagnée d’une création mondiale nommé le Cri Muet par le compositeur allemand Enjott Schneider et de la Siegfried Idyll de Wagner. À cette occasion, retour de Nicolas Krauze sur le programme choisi et le parcours de l’orchestre.

 

« 10 ans déjà…. que d’aventures, que de souvenirs à la tête de l’Orchestre de Chambre Nouvelle Europe. Des grandes scènes nationales et européennes aux petites églises perchées sur les sommets alpins, du musée d’Art contemporain de Sao Paulo aux festivals les plus divers à travers l’Europe, plus de 300 concerts déjà, tous uniques, tous mémorables.

Pour fêter cet anniversaire, j’ai choisi un programme volontairement grandiose, de Wagner à Beethoven en passant par Enjott Schneider, programme qui je l’espère marquera les succès passés de l’Orchestre de Chambre Nouvelle Europe, mais aussi son projet d’avenir et sa mission première : valoriser et propulser dans leur carrière les meilleurs jeunes talents français et européens tout en redonnant un souffle et une vague de fraîcheur au concert dit « classique ».

L’Orchestre de Chambre Nouvelle Europe, c’est aussi un engagement et des valeurs artistiques et humaines. Le Cri Muet In memoriam 13.11.2015, commande de l’orchestre au compositeur allemand Enjott Schneider, sera à l’occasion de cette première mondiale un hommage déchirant à la vague d’attentats récents à Paris, écrite sous la forme ambitieuse d’une paraphrase de la Neuvième symphonie de Beethoven.

Cette Neuvième Symphonie, en laquelle Wagner voyait « la dernière des symphonies », et où j’ai souhaité associer un tout nouveau chœur composé de franciliens professionnels et amateurs passionnés, sous la direction de Mariana Yotova, et avec le concours de quatre jeunes solistes vocaux européens que l’actualité parfois sépare mais qui chanteront ensemble dans un élan commun porté par un même idéal artistique.

Puisse ce concert-anniversaire être pour tous un « Hymne à la joie » »

 

Nicolas Krauze